A propos






Bienvenue et enchantée ! Je m'appelle Maria, je suis citoyenne du monde (d'origine franco-américaine et irlandaise) et j'habite Brooklyn depuis maintenant cinq ans. Avant de revenir au pays, j'ai vécu en France pendant sept ans. Après des études de lettres modernes, mon expérience d'immigration, du monde dit professionnel, et du genre m'a poussé vers les sciences sociales, et c'est alors que je me suis retrouvée sur les bancs de l'université de New-York (NYU) pour faire une licence d'anthropologie suivie d'un master de French Studies (histoire et civilisation françaises). Je suis désormais doctorante à l'université Columbia dans le programme joint d'anthropologie et éducation. 

Ce blog a vu le jour en 2016 pour partager avec le plus grand nombre ma recherche autour de ces questions qui me passionnent infiniment et sont venues à définir ma vie. En empruntant de la tradition socio-anthropologique, mes écrits ici se veulent une tentative d'encourager les individus à penser critiquement les politiques éducatives qui leur sont proposées par le capital et ses états, et d'articuler, pour ceux et celles qui le souhaitent, un avenir autre pour leurs enfants, en fonction de leur culture.

En quelques mots...

Idéaliste, chrétienne, végétarienne, pacifique, libertaire  


Je parle longuement de...

Ethnography in education, Waldorf education, social entrepreneurship, changemakers, new citizenship and new governance, subjectivity and the self, personhood, affect and embodiment, encounter and reflexivity, anthropology of consciousness, psychological anthropology, psychology of personality, cyborg anthropology and transhumanism, neoliberalism and technoscience, anthropology and law, anthropology of the sacred, syncretism, gnosticism, Anthroposophy, Catholicism, monism, idealism/materialism, (anti)realism, philosophy of mind, ethics, history of ideas. 



Mes objectifs concrètement...

Aider le grand public à problématiser la transition éducative et la transition de gouvernance d'une manière anthropologique, philosophique, et juridique.

Sensibiliser chaque parent à la nécessité du droit au choix de l'école pour son enfant, et à l'importance de l'école comme lieu d'enculturation, afin que les sujets ne puissent moralement accepter l'idée qu'un projet éducatif quelconque soit imposé aux parents, quelque soit leur origine socio-économique ou ethnique, quelque soit leur confession ou culture, par l'Etat ou le capital, sans leur accord préalable et en connaissance de cause.

Créer dans le droit national relatif à l'éducation une obligation de transparence morale pour chaque établissement scolaire, aussi bien public comme privé, afin que l'Etat et le capital ne puissent plus se prétendre neutres, le matérialisme étant une moralité parmi d'autres moralités.

Utiliser l'ethnographie pour sensibiliser le grand public aux autres possibilités morales pour l'école et la société que celle proposé par l'Etat et le capital, afin de créer une population qui non seulement tolère mais réclame la différence, une population activement engagée dans la construction de ses propres projets éducatifs et culturels selon ses propres besoins.

A terme, participer dans la création d'un paysage éducatif de la plus grande diversité, y compris dans les pays développants, allant des réseaux purement matérialistes-utilitaires gérés par l'Etat et le capital pour ceux qui partagent cette moralité, aux réseaux libres communautaires fondés sur d'autres moralités, avec un choix réel (financièrement possible) entre ces réseaux pour chaque parent en fonction de sa moralité propre qui sera prise au sérieux et respectée dans tous les cas.